Principe

Une gamme pentatonique hybride est une gamme à 5 notes, dont la composition diffère des gammes pentatoniques classiques (majeure et mineure).

En modifiant certaines notes, nous pourrons modifier la sonorité de la gamme, tout en gardant la facilité de mémorisation, de visualisation, et de jeu, de la structure pentatonique.

Ces gammes peuvent se jouer en 2 notes par corde (déplacement vertical) ou 3 notes par corde (déplacement horizontal).

Les gammes pentatoniques hybrides 1 – 3 – 4 – 5 – 7

La structure « 1 – 3 – 4 – 5 – 7 » est identique à celle de la gamme pentatonique mineure, et peut être considérée comme un arpège de tétrade (1 – 3 – 5 – 7) auquel on rajoute une quarte.

Modes majeurs :

Mineur 7 (II, III, VI) : 1 / b3 / 4 / 5 / b7

7 (V) : 1 / 3 / 4 / 5 / b7

Majeur 7 (I) : 1 / 3 / 4 / 5 / 7

Lydien (IV) : 1 / 3 / #4 / 5 / 7

m7b5 (VII) : 1 / b3 / 4 / b5 / b7

Modes mineurs mélodiques :

Mél. mineur (I) : 1 / b3 / 4 / 5 / 7

Lydien augmenté (III) : 1 / 3 / #4 / #5 / 7

Lydien b7 (IV) : 1 / 3 / #4 / 5 / b7

Superlocrien (VII) : 1 / b3 / b4 / b5 / b7

Les degrés II (dorien b2), V (mixolydien b6) et VI (locrien #2) sont exclus car leurs notes caractéristiques ne font pas partie de cette forme de gamme pentatonique.

Modes mineurs harmoniques :

Ionien #5 (III) : 1 / 3 / 4 / #5 / 7

Dorien #4 (IV) : 1 / b3 / #4 / 5 / b7

Les degrés I (harmonique mineur), II (locrien #6), V (phrygien majeur), VI (lydien #2) et VII (altéré bécarre 6) sont exclus car leurs notes caractéristiques ne font pas partie de cette forme de gamme pentatonique.

Gamme diminuée : 1 / b3 / 4 / b5 / bb7 (6)

Gamme par ton :1 / 3 / #4 / #5 / b7

Autres structures

La structure de la gamme pentatonique majeure (1 – 2 – 3 – 5 – 6) peut également servir de base à d’autres gammes pentatoniques hybrides. Toutefois l’absence de septième nous prive d’une note essentielle à l’harmonie. Cette forme pourra être utilisée lorsque la sixte est une note caractéristique du mode, essentiellement sur le mode dorien :

Dorien (II) : 1 / 2 / b3 / 5 / 6

Dans les autres cas, la sixte sera remplacée par la septième (1 – 2 – 3 – 5 – 7), par exemple pour obtenir les gammes suivantes :

Ionien (I) : 1 / 2 / 3 / 5 / 7

Mixolydien (V) : 1 / 2 / 3 / 5 / b7

Mineur 7 (II, VI) : 1 / 2 / 3 / 5 / b7

Phrygien (III) : 1 / b2 / b3 / 5 / b7

Locrien (VII) : 1 / b2 / b3 / 5 / b7

D’autres combinaisons sont envisageables, mais les doigtés obtenus finissent par limiter l’intérêt de cette approche.

S’il ne fallait retenir qu’une seule de ces gammes, au-delà des inévitables mineur 7 / 7 / majeur 7, il s’agirait de la « pentatonique lydienne », pour laquelle la structure 1 – 3 – #4 – 5 – 7 fait particulièrement bien ressortir la sonorité du mode.

Ces 4 gammes pentatoniques, mémorisées sur leurs 5 positions, sont des outils de phrasé importants.

Les autres gammes, ou modes, ne sont en principe pas abordés de cette façon, car la structure pentatonique ne permet pas d’en apprécier la richesse harmonique. Ils sont présentés ici principalement pour expliquer le principe des gammes pentatoniques hybrides, et peuvent constituer des exercices de repérage intéressants, dans la suite logique du travail des triades et des arpèges.